Biens immobiliers à vendre à Bethune

Les ventes et achats de maisons et d'appartements à Bethune

Découvrez les annonces immobilères d'Abrimmo à Bethune

Abrimmo immobilier Béthune, c'est 23 agences immobilières Abrimmo à votre service sur le Nord Pas-de-Calais. Forte de son expérience, notre équipe d'agents immobiliers se met à votre disposition pour vous accompagner dans toutes vos transactions immobilières. Retrouvez l’ensemble de nos biens immobiliers (maison, appartement T1, T2, T3, ferme, loft, terrain, garage, immeuble, bureau...) à vendre sur Béthune et ses environs (Annezin, Allouagne, Beuvry, Chocques, Gonnehem, Lapugnoy...).


Immobilier Béthune

Entre les collines de l'Artois et la plaine de la Lys, Béthune fut une cité batelière prospère aux terres fertiles qui a connu différentes activités au fil des siècles : le textile au Moyen Âge, l'horlogerie au XIXe siècle, la mécanique et la chimie au début du XXIe siècle. À moitié détruite à l'issue de la Première Guerre mondiale, sérieusement endommagée durant la Seconde Guerre mondiale, la ville a su se se reconstruire, avec un grand projet de rénovation urbaine et la création d'écoquartiers. Béthune se veut également une "Smart City", ville connectée et intelligente, capable d'améliorer la qualité de vie de ses habitants grâce aux nouvelles technologies mises à leur service. Riche de son histoire et de son patrimoine, Béthune est capitale régionale de la culture depuis 2011. L'immobilier Béthune est lui aussi d'une grande richesse, du centre historique aux anciennes cités ouvrières réhabilitées.

Béthune, ville jeune et dynamique, capitale régionale de la culture

Ville aux terres agricoles fertiles, Béthune va s'orienter à partir de 1851 vers l'exploitation du charbon, avec des sites miniers situés en périphérie. La culture du tabac, d'oléagineux et de betterave à sucre se développe tout au long du XIXe siècle. L'implantation de l'horlogerie Outrebon puis celle de l'usine de pesage Aequitas font de Béthune un centre horloger de pointe. Si la ville souffre des nombreuses destructions lors des deux guerres mondiales, elle sait admirablement se reconstruire et se réorienter. Moins de dix ans après la fermeture des mines, elle a su se reconvertir dans la fabrication de pneumatiques ou dans la commercialisation d'appareils de pesage et transformer ses anciennes friches industrielles en écoquartiers. Depuis 2011, enfin, Béthune est devenue "capitale régionale de la culture". Au printemps ont lieu le carnaval, le parcours du Cœur, la braderie et le festival européen des arts de la rue "Z'Arts Up !". En juin, la fête de la musique est accompagnée de ducasses, tandis que l'été voit l'organisation de nombreux festivals musicaux et d'une grande braderie. "Smart City", ville séduisante et connectée, Béthune offre à ses habitants une qualité de vie supérieure à de nombreuses villes moyennes. Du centre historique au quartier de Catorive, de la cité des Cheminots au Mont-Lieubaut, la ville offre une gamme immobilière variée et de qualité.

Immobilier Béthune : dix-huit lieux et monuments inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel

Riche de dix-huit lieux et monuments inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel, Béthune est une ville d'art et d'histoire de charme, marquée par la haute silhouette de son beffroi et par un style coloré qui marie l'Art déco et le néo-régionalisme flamand. On retrouve ce style sur la Grand'Place, détruite à 90 % lors de la Grande Guerre et reconstruite comme le centre-ville entre 1919 et 1929 par un groupe d'architectes dirigé par Louis-Marie Cordonnier. De nombreuses façades sont inscrites sur la liste des Monuments historiques, tout comme l'Hôtel de ville dû à l'architecte J. Alleman. Sa façade renouvelle le style régionaliste, son hall d'entrée montre un escalier monumental flanqué de colonnes d'inspiration antique et des vitraux colorés au chromatisme intense. Dominant la ville de sa haute silhouette crénelée, le Beffroi est le cœur de la ville et son plus beau symbole. Il a été également choisi par le Conseil Général pour servir d'emblème à la Région. Un premier beffroi en bois est construit en 1346, suivi d'un beffroi en grès surmonté d'une haute tour (1388). Lorsque la guerre éclate en 1914, le beffroi est toujours habité par un guetteur, qui indique tout incendie pouvant se déclarer en raison de la fréquence des bombardements. Après une journée de bombardements sur la Grand'Place Le 19 mai 1918 au matin, le campanile du beffroi s'effondre le 19 mai 1918. On confie alors à l'architecte Degez le soin de reconstruire l'édifice à l'identique. Le 15 juillet 2005, le beffroi de Béthune est classé au Patrimoine Mondial de l'Unesco. L'église Saint-Vaast est un autre fleuron du patrimoine architectural béthunois. Érigée en 1547 sur ordonnance de Charles Quint, l'église est totalement détruite en 1918, puis reconstruite par Louis-Marie Cordonnier de 1924 à 1927. Usant de toute la richesse des matériaux (briques, mosaïques, vitraux) et de l'éclat des couleurs, Cordonnier s'inspire à la foi des décors de l'art byzantin et des formes de l'Art déco pour créer une basilique polychrome de toute splendeur. De grands artistes ont pris part à sa décoration : Réal del Sarte pour la statuaire, le maître-verrier Charles Champigneulle et le peintre Henri Pinta pour les vitraux. Construit en 1750 pour Philippe-Alexandre de Beaulaincourt, comte de Marles, l'hôtel de Beaulaincourt est le seul témoignage de l'architecture civile du XVIIIe siècle subsistant à Béthune. C'est un bâtiment sur cour fermée, dont l'ordonnancement régulier en pierres blanches de refend est animé par un décor rocaille et un soubassement en grès. L'hôtel abrite de grands salons décorés de boiseries peintes magnifiquement conservées. Aujourd'hui, l'Hôtel de Beaulaincourt est un lieu ouvert au public, où se rencontrent les arts et les cultures.

Les différents quartiers de Béthune : un centre historique cossu, des quartiers populaires réhabilités


Le centre-ville

Cœur du cœur de la ville, le centre offre un riche patrimoine restauré, des ensembles de style régionaliste à la palette colorée et à l'ornementation fastueuse, de beaux immeubles Art déco avec vitraux, mais aussi de larges artères imitées des grands boulevards haussmanniens. La Grand'Place réunit les habitants lors des marchés ou à l'occasion d'événements culturels ou festifs. Détruite en 1918, la rue Sadi Carnot a été reconstruite à l'identique et offre de belles façades briques et pierres animées par des baies et des frontons, tandis qu'on foule au pied les pavés, typiques des villes du Nord. Rue de l'Égalité ou rue Paul Bert les maisons à un étage entourées de petits jardins offrent un air de campagne en pleine ville et sont également recherchées. Les boutiques de charme, les terrasses, les théâtres et les jardins font également beaucoup pour l'attractivité du centre-ville et pour sa qualité de vie.

Catorive

Signifiant peut-être "Castel de la rive", Catorive, au nord de Béthune, est le quartier le plus ancien de la ville. Le développement d'un port de commerce au XVIe siècle a fait de Béthune une cité batelière florissante, assurant le transport fluvial du charbon, du grain et des draps. À partir de 1870, l'exploitation du charbon va donner un nouveau souffle au quartier. Devenu résidentiel, le quartier offre aujourd'hui un large choix de maisons ou de pavillons avec jardin. Les beaux paysages des bords de la Lawe, les nombreux espaces verts comme le parc du Quai de Halage et le parc de la Loisne, la proximité du stade de Béthune et la tranquille place Lamartine en font un quartier recherché par les familles. Les lieux sont aussi lieux de mémoire et savent se souvenir de leur passé avec la Fête de la Batellerie qui se célèbre tous les ans.

Le Quartier des Cheminots

Après la Première Guerre Mondiale, avec la reconstruction d'une ville détruite à 90 % et le développement industriel, Béthune va avoir besoin d'une main d'œuvre venue de l'étranger. La Compagnie des Chemins de Fer du Nord aménage alors une vaste cité-jardin inspirée des cités philanthropiques anglaises. Offrant à chaque ouvrier une maison avec jardin pour se mettre au vert et des écoles et des commerces de proximité. Parallèlement, la Compagnie des Mines installe dans la Cité du 8Ter, de nombreuses familles polonaises. Longtemps replié sur lui-même, le quartier est à présent ouvert sur l'extérieur et rattaché au reste de la ville. L'ICF, filiale immobilière de la SNCF, a mis en vente avec succès des maisons de la Cité des Cheminots à des prix plus qu'attractifs. Les maisons charment pour leur style anglo-normand, leur jardin, leur fort potentiel. Des opportunités à saisir, donc.

Le Mont Liébaut-Pierrette

La Deuxième Guerre Mondiale marque le début du déclin de l'activité minière et l'obligation pour Béthune d'entamer sa reconversion industrielle. Pour faire face à la pénurie de logements, la Ville lance la construction d'une Zone d'Urbanisme Prioritaire (ZUP) dans les années 1960 et 1970. Rapidement, le quartier du Mont-Liébaut voit l'installation d'écoles et de commerces ainsi que l'organisation de fêtes populaires. Dans les années 1980, alors que beaucoup de ses habitants quittent le quartier, plusieurs initiatives sont lancées pour créer du lien avec le centre-ville. La réhabilitation de l'ancienne rotonde SNCF en centre commercial ainsi que l'aménagement du parc des Terrasses de la Rotonde ou de la place de la Communication donnent un nouveau visage au quartier. Aujourd'hui, le Mont Liébaut s'ouvre non seulement aux communes limitrophes mais encore au reste de l'Europe, comme en témoigne le Festival européen des arts de la rue, le "Z'Arts Up". Du point de vue de l'immobilier Béthune, on y trouve des appartements modernes de qualité ainsi que de petits pavillons en briques à prix compétitif.

L'immobilier Béthune convient à tous les budgets et à tous les goûts, du bel immeuble à frontons à la maison ouvrière arborée. Découvrez donc les nombreuses opportunités de l'immobilier Béthune avec Abrimmo.